[ad_1]

Après une décennie de tendance haussière, la plupart des assureurs français ont décidé d’épargner un peu leurs clients en maintenant les taux d’intérêt pour l’année suivante. Bonne nouvelle dont plus d’un devrait se réjouir. D’autant plus que les entreprises ont tout intérêt à le faire en raison d’une concurrence accrue après l’introduction de la loi Hamoni.

La nouvelle année entraîne généralement des changements. Les listes de prix ne font pas exception à cette règle, en particulier pour les assureurs auto et habitation qui ajusteront leurs prix à la hausse d’ici 2020.

La croissance, cependant, qu’un site expert estime devrait rester limitée aux devis d’assurance. Avec au moins six millions de tarifs, ce dernier augmente respectivement de 0,5% et 1%.

vIl y a certainement quelque chose avec une concurrence féroce. Cela n’empêche pas les différences existantes. Segments basés sur le profil de risque et dépendant également du profil des membres.

>> CLIQUEZ ICI POUR COMPARER L’ASSURANCE LOGEMENT <<

Une décennie de croissance dont ils ont été la cause

Après dix ans, les coûts des voitures et des biens immobiliers, y compris l’assurance habitation des locataires et des propriétaires, ont augmenté si rapidement que l’augmentation sur dix ans est estimée à 35%.

Il y a plusieurs raisons à cette tendance à la hausse, notamment le nombre de cambriolages qui ont légèrement augmenté, à 5-10% depuis le début de l’année, selon les faits et les statistiques. L’agence signale également une légère augmentation des incidents de circulation.

Cela rend plus coûteux le recouvrement des sinistres et n’oublie pas les coûts associés au profil de risque de l’assuré. Cela est dû aux nouvelles technologies, notamment l’électronique embarquée, qui rendent les produits assurés plus sophistiqués et donc plus coûteux à acheter et à réparer.

Selon Manuel Arrive, analyste de la notation Fitch, les effets négatifs de taux d’intérêt très bas voire négatifs doivent être pris en compte dans cette hausse régulière. Le fait est que cet environnement empêche les compagnies d’assurance d’exploiter les primes qu’elles reçoivent de leurs clients à travers tout investissement.

>> CLIQUEZ ICI POUR COMPARER L’ASSURANCE LOGEMENT <<

Croissance modérée pour la majorité

En fait, après une décennie de croissance, les baisses de prix sont très favorables. D’autant plus que, malgré la situation actuelle, les assureurs sont fondamentalement loin des pertes. D’autant plus que par rapport à 2018, les demandes de remboursement pour les événements météorologiques majeurs sont plus faibles.

De plus, outre la pression exercée sur les compagnies d’assurance habitation pour qu’elles maintiennent leurs prix à la baisse l’année prochaine, la confédération du logement suffit à freiner les développements. Surtout les assureurs automobiles qui font de cette couverture votre produit d’appel.

En fait, nos assureurs, mécontents des conditions que nous proposons, semblent tentés de chercher ailleurs. Et l’appareil les autorise à le faire. L’assurance auto et habitation n’a augmenté en moyenne que de 0,5% et 1% depuis janvier. A titre d’exemple:

  • Pour un conducteur de 40 ans résidant à Bordeaux, leur contribution n’augmente que d’un euro (353 euros en moyenne par an);
  • Un couple retraité doit payer un supplément de 4 € (494 €);
  • Un étudiant louant un logement en région parisienne facture un supplément de 2 EUR;
  • Un couple de retraités vivant à Nice doit débourser 4 euros de plus que l’an dernier (356 euros).

À l’exception de deux assureurs, Axa et Maif, qui hésitent moins à réviser les prix. Premièrement, l’assurance habitation paie 2% de plus à ses membres en 2020, tandis que leurs voitures couvrent 1% supplémentaire. La seconde facture les mêmes frais qu’Axa, avec 1,25% pour les voitures particulières.

[ad_2]