[ad_1]

Alors il l’a finalement fait. Plus d’un mois après avoir annoncé un système de rétablissement du solde de l’assurance vieillesse lors de la mise en place du nouveau régime de retraite à points universels, Edouard Philippe a annoncé samedi qu’il retirerait cette mesure, ce qui pointait vers certains syndicats, la CFDT et Unsa.

« J’étais prêt à retirer le projet de loi de la mesure à court terme proposée, qui convergera progressivement de 2022 à 2027 jusqu’à un état stable de 64 ans. », écrit le Premier ministre dans une lettre envoyée aux partenaires sociaux un jour après de nouvelles consultations à Matignon « Financement » prend sa retraite et au milieu d’une journée de mobilisation syndicale. Pour avoir droit à la pension complète sans pénalité, une personne née en 1960 devait travailler quatre mois, même si elle était dans les trois quarts. Quatre autres mois sont un autre, né en 1961 et ainsi de suite, tandis que la génération 1965 a un âge clé de 64 ans.

Le fil du samedi Mobilisation contre la réforme des retraites

Cependant, le Premier ministre met tout simplement de côté son mécanisme en attendant que les organisations syndicales et patronales lui proposent autre chose. Exactement ce qu’il répète depuis plus d’un mois et son discours du 11 décembre devant le Conseil économique, social et environnemental (Cese). Si tu fais ça « Supprimer » il s’agit d’une mesure transitoire de la loi qui répond d’abord et avant tout au patron de la CFDT Laurent Berger « Sans faire preuve de confiance envers les partenaires sociaux et sans affecter le résultat de leur travail ». Alors ne vous arrêtez pas nécessairement.

Retrait temporaire?

Jusqu’à présent, la tâche de gérer le futur système mondial de représentants des partenaires sociaux a été de trouver une meilleure solution que 1.st Septembre 2021. Enfin, ils sont « Travaux », comme Philippe l’a dit dans sa lettre, il formera un cadre Conférence de financement Berger a suggéré dimanche dernier. Mais avec un calendrier plus strict: le patron de la CFDT, souhaitant juillet ou septembre, les syndicats et les employeurs devront éventuellement renvoyer une copie « Fin avril » que le gouvernement, si nous faisons une proposition, « Envisager en deuxième lecture » texte au Parlement. Philippe est également responsable de ces négociations: il n’accepte pas un accord « Baisse des pensions » ou « Augmentation des coûts de main-d’œuvre ». Par conséquent, le Premier ministre laisse la porte ouverte à l’augmentation des cotisations de vieillesse … à condition que les employeurs bénéficient d’autres réductions d’impôt.

« Dans le cas où aucun accord ne pourrait être trouvé, a ajouté le Premier ministre, le gouvernement […] il prend les mesures nécessaires pour parvenir à un équilibre à l’horizon 2027 et finance de nouvelles mesures de développement social. «  À moins qu’il ne dise clairement qu’il sort son premier mécanisme de la garde-robe, Philippe suggère: « Je veux être absolument clair à ce sujet: je prends ma responsabilité. »

Bon pays, le plus uni

cette « Compromis » Samedi soir, après tout, l’entretien du Premier ministre avec la CFDT n’est finalement pas coûteux. En méditation, Philippe peut afficher ses propres images « La flexibilité » s’appuyer sur les communiqués de presse CFDT et Unsa pour isoler les adversaires impliqués dans des grèves à long terme (CGT, main-d’œuvre, etc.) dans une « ligne dure » et une défense facile. régime spécial. Après l’éclatement définitif du front syndical, le Premier ministre peut espérer voir des sondages de moins en moins favorables au mouvement social.

Garder cet outil au chaud dans la sphère politique « Responsable » à un âge clé, il peut répondre à la droite qui a attendu la fin de la moindre concession « Restaurer ». Et cette astuce, quand ils réécriront finalement les règles de rééquilibrage du système, permettra d’économiser beaucoup de tension avec la majorité de l’assemblée générale. En 2017, les représentants du LREM ont défendu le principe de la réforme « Systémique » (conversion du système actuel en un système de points universel), mais les modifications n’ont pas encore été signées « Parametric » aurait contraint les gens à travailler moins de cinq ans avant la retraite. Enfin, en ce qui concerne le contenu de la réforme, le Premier ministre n’a pas beaucoup changé depuis la présentation de la réforme à Cese début décembre.

L’autre âge clé est toujours là

En fait, s’il s’agit du mécanisme de rétablissement des comptes d’assurance vieillesse « Retiré » Dans la deuxième partie du texte, un autre âge clé demeure dans le projet de loi: celui qui permet de maintenir l’équilibre automatique dans le système universel. Le Premier ministre clarifie cet autre principe dans une lettre « L’âge de l’équilibre »si tu peux « Il faut s’adapter pour refléter la diversité des carrières professionnelles et, en particulier, la difficulté ou la situation d’une longue carrière », n’est pas négociable.

Eh bien, celui-ci « Référence collective » les générations futures, y compris celles qui ont commencé tôt, doivent travailler plus longtemps, car elles: « Moyen Age » peut être observée lors du passage à un futur système (environ 64 ans) et est basée sur l’espérance de vie. Ce régime a été (précédemment) approuvé par Jean-Paul Delevoye, ancien commissaire aux anciennes pensions, dans un rapport de juillet. A cette époque, la CFDT a trouvé la mesure « Déloyale » et « Stupide ». Pendant ce temps, plaçant une autre ère clé sous son nez avec un drap rouge, Philippe a réussi à les oublier.

Lilian alemagna

[ad_2]