[ad_1]

Protection juridique

Qu’est-ce que la garantie de protection juridique?

La personne qui s’inscrit garantie de protection juridique en cas de situation litigieuse, vous bénéficierez de l’assistance de votre assureur, qui pourra éventuellement la défendre légalement.

Plus précisément, lorsque la personne assurée est en contact avec une autre personne ou entreprise, association ou organisation sociale, etc. Au cœur du débat en cours, la compagnie d’assurance au service d’une équipe d’avocats et d’experts qui fournissent des informations et des conseils. Cette aide juridique vous permettra de mieux comprendre vos droits et les étapes nécessaires pour résoudre le litige aussi rapidement et efficacement que possible. Ces professionnels peuvent être appelés à obtenir des informations en dehors de toute action en justice.

Si une solution à l’amiable ne peut être trouvée et que l’accès à la justice devient inévitable, l’assureur prend en charge les frais encourus par le client au cours de la procédure, les services d’un avocat ou de l’avocat et l’avis de l’expert. … Dans les limites du contrat.

Il est également chargé de protéger ou de représenter l’assuré avant, pendant ou pendant la procédure. C’est valable à la fois lorsque l’assuré est victime d’une réclamation et demande réparation à un tiers (appel) et lorsque d’autres poursuivent pour des dommages dont il est responsable (protection pénale). Il existe de nombreux types de cas pris en charge: divorce, héritage, problèmes de voisinage, conflit avec l’employeur, litige concernant le produit ou le service acheté ou vendu …

La couverture de l’aide juridique peut être incluse dans une convention de subvention, telle qu’une assurance habitation multirisque ou une assurance prêt, ou sous la forme d’une police d’assurance autonome. Il peut également être proposé avec une carte de crédit ou un autre type de service. Ceci est régi par les articles L. 127-1 et suivants de la loi sur les assurances.

La protection juridique doit être distinguée de l’assurance responsabilité civile, qui oblige l’assureur à indemniser des tiers pour les dommages causés par l’assuré.

Quelles sont les garanties légales?

La protection des intérêts de l’assuré et des membres de sa famille (conjoint, enfants) dans les litiges entre tiers comprend généralement trois garanties.

Protection contre la criminalité et réparation post-accident (DPRSA)

  • La garantie pénale est utilisé si la responsabilité pénale de l’assuré survient en cas de dommages (habitation, voiture, etc.) couverts par l’assuré. L’assureur prend en charge les frais de négociation (constitution des dossiers, expert, cadre, avocat, frais de négociation …). L’amende doit être payée par l’assuré. La compagnie d’assurance peut également conseiller aux clients de ne pas engager de poursuites judiciaires s’ils estiment avoir moins de chances de gagner. L’assureur peut recommander un avocat, mais l’assuré est libre de choisir un défendeur.
  • Garantie d’appel est lié au risque couvert par l’assurance principale. Elle couvre tous les frais juridiques encourus par la victime assurée après la catastrophe (litige, tentative de règlement pacifique, honoraires d’avocat si nécessaire).

Protection juridique couvrant le domaine d’intervention

Ce type de garantie couvre débats sur un ou plusieurs domaines spécifiques uniquement par exemple, voiture, maison, consommation (achat ou location de biens, prestation de services, etc.), santé, travail, etc. La portée de l’intervention est très stricte, avec une longue liste de risques couverts et de nombreuses exclusions.

Protection juridique générale

Ce type de contrat propose couverture la plus large à l’assuré. L’assureur peut alors détailler les domaines couverts par le contrat ou dresser la liste des exclusions, auquel cas il assume, en principe, tous les risques associés aux domaines non répertoriés.

Ainsi, la plupart des conflits de la vie quotidienne sont couverts, éventuellement complétés par des garanties de protection contre la criminalité et de recours aux accidents.

Exclusions de l’assurance protection juridique

Dans le cadre de la garantie de protection juridique certains frais ne sont jamais couverts par l’assureur:

  • condamnations prononcées par le juge;
  • toute compensation et le montant dû à la partie adverse;
  • les rapports exécutifs / d’experts et les frais de formalités administratives (photocopies, etc.) engagés avant le début de la procédure ou sans le consentement de l’assureur, sauf en cas d’urgence;
  • les honoraires de l’expert choisi par l’assuré et non désigné par le tribunal;
  • les frais de voyage d’une partie hors du tribunal.

Qu’est-ce que le cadre de garantie pour la protection juridique?

L’accord de recours peut inclure des limitations et des exclusions. En voici les principaux:

  • Le seuil de déclenchement est: l’assureur n’intervient que si le litige concerne un montant supérieur au seuil spécifié dans le contrat. En dessous de ce montant, la personne assurée supporte les frais.
  • Limitations de garantie: l’assureur ne couvre son client que jusqu’à un certain plafond annuel, ce dernier est donc responsable de la différence en cas de dépassement. Cependant, selon la nature de l’événement (règlement informel ou procédure judiciaire), différentes limites peuvent être fixées pour chaque document. Enfin, la prise en charge de certains frais (tels que les honoraires d’avocat) est parfois limitée.
  • Temps d’attente: Afin d’éviter de recourir à une assurance de protection juridique uniquement dans le but de résoudre un litige existant, l’assureur précise une période pendant laquelle la couverture sera inopérante. Cette période peut s’étendre de plusieurs mois à deux ans à compter de l’entrée en vigueur du contrat.
  • Champ d’application territorial: le contrat définit la portée géographique de l’intervention. En dehors de cette zone, la couverture n’est pas valide. Généralement, les garanties sont limitées à la France continentale et à l’étranger et aux autres pays de l’Union européenne.
  • Domaine d’intervention: si l’assurance n’est pas achetée principalement mais comme une autre option de police, elle ne couvre que les litiges liés à l’objet du contrat. Par exemple, si elle fait partie d’une assurance multirisques habitation, elle ne s’appliquera que si le conflit concerne des habitations (dégâts des eaux, incendie …) et non par exemple un véhicule. Enfin, en cas de litige, la personne opposée à l’assuré doit être strictement étrangère au contrat.
  • Limitations légales: l’assureur ne couvre pas la réclamation résultant de la faute intentionnelle de l’assuré (notamment un délit). Par ailleurs, l’article L. 121-8 du code des assurances prévoit: Les réclamations découlant de la guerre civile ou étrangère et des émeutes ou des mouvements populaires ne sont pas couvertes par cet article. Enfin, l’assuré ne peut bénéficier d’une protection juridique contre la compagnie d’assurance.
  • Désaccords entre l’assuré et l’assureur: si l’assuré décide d’engager une action en justice sans le consentement de son assureur et obtient un meilleur résultat que ce dernier ne le laisse entendre, la société sera tenue de rembourser les frais de cette activité au titre du contrat.

Chaque assureur fixe des limites sur la couverture qu’il fournit. Il est donc très important de connaître l’étendue de la garantie avant de s’engager.

L. 112-2 du Code des assurances. Il oblige toutes les compagnies d’assurance à divulguer aux assureurs potentiels des informations sur les garanties, les conditions d’emploi, les exclusions et les obligations d’assurance.

Combien coûte un contrat d’assurance protection juridique?

La protection juridique peut être incluse comme garantie dans un contrat multi-risques (GRH, assurance auto), auquel cas son coût est directement intégré dans la prime totale. Cependant, il est possible d’adhérer à un contrat spécifique: nous parlons de protection juridique indépendante.

Toutes les institutions fixent librement leurs prix en tenant compte d’un certain nombre de critères, notamment les garanties, les zones de couverture, les seuils d’intervention, les plafonds d’indemnisation, etc.

Les visites du marché montrent qu’avec une couverture à peu près équivalente, les prix évoluent dans une fourchette limitée.

  • parce que protection « minimale », le taux mensuel de base couvrant les différentes zones d’intervention est de 5 ou 6 euros.
  • parce que une catégorie supérieure, plus complet, coûte vingt euros par mois.

Plus l’assuré offre de possibilités d’élargir la couverture d’assurance (augmenter le plafond, élargir les domaines d’intervention), plus la prime est élevée.

Cependant, étant donné le coût relativement faible de la fourniture d’une protection juridique, les experts recommandent de choisir la politique la plus complète afin d’obtenir une bonne protection juridique au quotidien.

[ad_2]