Formation

Faire une reconversion professionnelle en CDI : comment procéder ?

Il existe une multitude de raisons pouvant motiver un salarié à se lancer dans un processus de reconversion professionnelle. Ce projet est néanmoins plus délicat à mettre en œuvre quand on est en CDI. Quelles sont les trois principales étapes à suivre pour changer de métier si vous êtes sous un contrat à durée indéterminée ?

Suivez une formation pour votre projet de reconversion professionnelle

Pour vous lancer dans un nouveau secteur d’activité, vous aurez besoin de connaissances, de compétences et éventuellement, d’un diplôme précis. Après avoir choisi votre future profession, vous devez vous questionner sur ses différentes perspectives, les compétences requises et la formation adéquate pour les acquérir. La première étape de votre reconversion consistera à obtenir ces acquis professionnels.

Même quand vous travaillez en CDI, vous pouvez exercer votre droit à la formation dans un secteur différent de celui de votre profession actuelle. Vous avez trois modalités dans ce cas :

  • suivre une formation sur le temps de travail,
  • suivre une formation durant vos congés,
  • suivre une formation sur votre temps libre.

Avant de vous former dans le cadre d’un processus de reconversion, vous avez besoin de l’autorisation de votre employeur. Vous devez aussi remplir certaines conditions liées à votre ancienneté dans le travail et à votre éligibilité pour la formation que vous avez choisie. L’employeur ne peut pas s’opposer à votre choix, mais il peut décider du moment idéal pour vous accorder ce droit.

Découvrez aussi :  Quel est le meilleur site de cours en ligne ?

Un tel programme d’apprentissage peut être financé par le Compte professionnel de formation (CPF), le CPF de transition, ainsi que par le dispositif Pro-A. Ce dernier est spécialement dédié à la reconversion ou à la promotion par alternance.

Grâce au Compte Épargne Temps (CET), vous pouvez utiliser vos droits à un congé rémunéré pour suivre une formation qualifiante. Si vous préférez réaliser votre projet de reconversion professionnelle sans empiéter sur vos obligations actuelles, optez pour les formations à distance qui se déroulent en dehors des heures de travail.

formation reconversion professionnelle CDI

Planifiez votre projet professionnel

Une reconversion professionnelle est un projet risqué qui mérite d’être préparé minutieusement pour éviter toute déconvenue. Avant de rompre votre CDI, vous devez d’abord rencontrer un conseiller en évolution professionnelle (CEP) pour lui soumettre votre projet. Ce dernier vous apportera l’accompagnement nécessaire pour étudier la faisabilité de votre démarche et pour vous orienter dans vos choix.

Les questions liées aux débouchés dans le nouveau secteur d’activité que vous avez choisi seront étudiées sérieusement. La cohérence entre le choix de votre formation et vos objectifs sera aussi prise en compte. Si vous comptez vous lancer dans l’auto-entrepreneuriat, les aspects humains et financiers du projet doivent être étudiés en amont.

Quand votre reconversion professionnelle est réalisable, votre Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR) vous délivre une attestation qui représente une sorte de garantie. Vous devez ensuite prendre des décisions importantes pour la suite du projet.

Certaines personnes préfèrent par exemple quitter leur CDI avant de se lancer dans leur nouvelle carrière. Pour jouer la carte de la sécurité, vous pouvez d’abord finir votre formation avant de démissionner.

Découvrez aussi :  Comment s'appellent les plateformes qui proposent des formations en ligne et ouvertes à tous ?

La troisième modalité qui vous apporte encore plus de garanties consiste à négocier une autorisation pour travailler en tant que micro-entrepreneur, tout en continuant à exercer votre métier sous CDI. Cela nécessite toutefois la validation de votre employeur.

Quittez votre CDI pour vous lancer dans votre nouvelle carrière

Pour quitter votre CDI dans le cadre d’une reconversion professionnelle, vous pouvez procéder par une rupture conventionnelle du contrat ou démissionner de votre poste. La rupture conventionnelle est la meilleure procédure, mais elle requiert la coopération de votre employeur.

Ce mode de rupture de contrat vous permet de percevoir une indemnité chômage pendant 2 ans. Cette somme peut servir à financer votre nouveau projet si vous décidez de vous lancer dans l’auto-entrepreneuriat.

Si vous ne pouvez pas avoir l’accord de votre employeur pour une rupture conventionnelle du contrat, vous n’aurez qu’à démissionner. Cette option ne permettait pas de bénéficier d’indemnités chômage. Depuis 2019, vous pouvez cependant profiter de certains droits si vous avez travaillé en tant que salarié durant les 5 dernières années précédant votre démission.

Pour cela, vous devez aussi respecter toutes les étapes réglementaires d’un processus de reconversion professionnelle. Vous pourrez ainsi faire une demande à Pôle Emploi pour bénéficier d’une allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Les formalités administratives à suivre pour soumettre une lettre de démission dans ce contexte sont détaillées sur le site officiel du service public. La période de préavis peut varier entre 1 et 3 mois. Cela dépend du poste que vous occupez dans la structure. Pendant ce délai, vous devez continuer à respecter les obligations de votre CDI. Vous pouvez également former une nouvelle recrue à votre poste afin de faciliter votre remplacement, si besoin.

Découvrez aussi :  Quel est le meilleur organisme de formation à distance ?