[ad_1]

Santé d’entreprise: qu’est-ce que c’est?

L ‘«assurance maladie d’entreprise» ou «l’assurance maladie d’entreprise complémentaire» permet à tout salarié de rembourser les frais de santé en plus de la partie remboursée par la sécurité sociale.

Contrairement aux régimes complémentaires individuels, les mutuelles sont des régimes collectifs qui protègent tous les employés et dirigeants d’une entreprise en fournissant des garanties adaptées aux spécificités de l’entreprise et / ou de l’industrie.

Lire: Frais de transport des employés: quelles sont vos obligations?

L’assurance maladie d’entreprise: une obligation pour les employeurs

1 depuisst En janvier 2016, les employeurs privés (à l’exclusion des employeurs privés) a assurance complémentaire groupe latous leurs employés qui n’en ont pas encore.

Cette obligation s’applique quel que soit l’âge de l’employé dans la boutique.

En outre, il est possible (mais non obligatoire) de fournir une assurance aux titulaires de droits des employés (enfants ou conjoints). C’est à l’employeur ou aux partenaires sociaux de décider.

Lire: Le paquet sécurité sociale: combien paie l’employeur?

Assurance maladie d’entreprise: pouvez-vous rejeter un employé?

L’entreprise est tenue d’offrir à chaque employé un accord de réciprocité supplémentaire, mais l’employé peut demander (par écrit) un exemption d’adhésion. Par exemple:

  • si vous avez déjà une couverture supplémentaire (mutuelle de santé individuelle, assurance maladie universelle complémentaire ou CMU-C, assurance maladie complémentaire ou ACS)
  • s’ils ont déjà une couverture collective (surtout en tant que bénéficiaire)
  • si c’est pour une période de temps définie (CDD) moins de 3 mois
  • si vous êtes très à temps partiel ou étudiant et qu’il représente au moins 10% de la contribution.

>> En savoir plus sur les dérogations à l’adhésion

Qu’est-ce que le «salaire santé»?

Les travailleurs qui ne souhaitent pas bénéficier de l’assurance maladie complémentaire de l’entreprise, en particulier ceux qui ont des contrats à court ou à temps partiel, peuvent bénéficier de salaire des soins de santé qui est une allocation individuelle versée mensuellement par l’employeur.

Ce paiement remplace le financement de l’assurance collective et obligatoire, à condition que les salariés concernés prouvent qu’ils sont couverts ailleurs par un contrat responsable.

>> En savoir plus sur le paiement de la santé

Lire: Entreprises, combien de temps avez-vous besoin pour conserver vos documents?

Assurance maladie d’entreprise: quelles garanties minimales obligatoires prenons-nous?

L’assurance maladie complémentaire que vous choisissez doit répondre aux exigences suivantes: le niveau minimum de garanties tel que requis par la loi. Vous devez au moins garantir:

  • copaiement complet à payer pour les consultations, les procédures et les services remboursés par l’assuré pour l’assurance maladie obligatoire
  • le forfait hôpital d’une journée
  • frais dentaires, jusqu’à 125% du tarif standard
  • coûts optiquessur la base d’un prix fixe pour une période de deux ans (prix annuel fixe pour les mineurs et les changements de vision), avec une correction minimale de 100 €, un minimum de 150 € avec correction mixte simple et complexe, au moins 200 € pour les réparations complexes.

L’employeur doit être impliqué au moins 50% du montant des contributions, le solde est payé par le salarié. Le supplément peut également s’appliquer aux bénéficiaires du salarié, même s’il n’est pas obligatoire.

En plus de ces garanties minimales obligatoires, une assurance maladie professionnelle complémentaire est requise offrir des services supplémentaires, par exemple:

  • la paiement à un tiers
  • la services d’assistance (par exemple femme de ménage, garde d’enfants, etc.)
  • la outils spéciaux prévention et / ou soutien (par exemple dépistage de certaines maladies).

savoir

Dans le cas où suspension le maintien de l’assurance complémentaire dans le contrat de travail d’un salarié variera, selon le cas:

  • la le couvercle doit être maintenu si l’employé est en compensation (par exemple pendant un congé de maladie)
  • la il n’est pas nécessaire de maintenir la couverture si la suspension n’est pas compensée (par exemple, pendant le congé parental).

En outre, dans les cas où un contrat de travail existe cassé pour des raisons autres que de négligence grave, le travailleur conserve sa couverture pendant la même période que l’allocation de chômage.

Lire: Entreprises: tout ce que vous devez savoir sur les chèques vacances

Comment mettre en place une mutuelle de santé pour votre entreprise?

Pour mettre en place une assurance maladie complémentaire, votre employeur vous propose plusieurs options:

  • s’ils existent, l’entreprise doit se référer convention collective ou à la compréhension du secteur cela dépend: des régimes de retraite et de santé complémentaire peuvent en effet être imposés à l’entreprise
  • en l’absence d’un accord de branche, l’accord doit: convention collective au sein de l’entreprise, entre l’employeur et les représentants des salariés
  • En cas d’échec des négociations ou dans les entreprises de moins de cinquante salariés, l’accord réciproque sera réglé par un décision unilatérale de l’employeur (DUE). Un document écrit précisera le système choisi: le nom de l’assureur, les garanties, les contributions, etc.

Dans tous les cas, l’entreprise négocie le contrat elle-même et vérifie auprès de l’assureur de son choix.

Lire: Compte d’épargne temps: comment créer une entreprise | Formation professionnelle des salariés: quelles sont les obligations des entreprises?

[ad_2]