[ad_1]

plus
La dépêche du sud se réunit tous les vendredis et propose un résumé régional hebdomadaire des principaux événements d’actualité politique afin de ne pas rater les éléments essentiels de la campagne électorale municipale d’Occitanie et de Lot-et-Garonne. .

On est là! De Toulouse à Albi, d’Auch à Rodez, de Foix à Cahors, de Montauban à Agen, de Tarbes à Carcassonne, la campagne pour les prochaines élections municipales devrait s’accélérer avec la nouvelle année. Les candidats se déclarent, des alliances se nouent, des phrases courtes accélèrent le débat, des programmes s’expriment. maintenant La dépêche du sud vous donne rendez-vous tous les vendredis et vous donne un résumé régional hebdomadaire des principaux événements d’actualité politique afin que vous ne manquiez pas le cœur de la campagne électorale en occitan et en Lot-et-Garonne. Des élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars La dépêche du sud !

Lionel Laparade, éditeur

Toulouse

Nouvelle liste d’énergie: la liste de la chanteuse Zebda Nadia Pellefigue. Vendredi, Nadia Pellefigue, responsable de la liste UNE, PS, PRG, PCF, a présenté les prénoms sur la liste des 71 candidats. Laissez Cherfi, la chanteuse Zebda, parmi ses compagnons de course. Il est classé 68e dans une position inadmissible. Cherfi était un ancien associé du maire de Toulouse, Pierre Cohen (ancien maire). Par ailleurs, l’ancienne ministre socialiste Ségolène Royal, présidente de la COP21, soutiendra samedi les nominations de Nadia Pellefigue (Toulouse) et André Mandement (Muret).

Liste belle et puissante de Toulouse: Joey Starr était un producteur sur la liste Biasotto. Ancien assistant de ménage Jean-Luc Moudenc, Franck Biasotto en tête de liste Toulouse Belle et Forte avec le MoDem sortant de la majorité sortante. Il a annoncé qu’il figurait sur la liste Dadoo, l’ancien rappeur du groupe KDD Toulouse, auteur du tube ‘The Death of the Princess’ dans les années 90. Mamadou Diouma, Daniel Camara, Dadoo, 45 ans, ont réalisé son premier album, Joey Starr.

Liste comme Toulouse: Jean-Luc Moudenc veut doubler huit fois le budget de présence. Jean-Luc Moudenc a esquissé les six grandes orientations du programme, qu’il présentera. Ce sont l’écologie, la sécurité, les voyages, la participation citoyenne, « l’urbanisation intelligente » et la propreté. Deux propositions ont également été faites. Le budget de participation est multiplié par huit. « Aujourd’hui, 1 million d’euros est dans les quartiers prioritaires et est étendu à tous les quartiers. » Ce budget, entre les mains des habitants, vise à « améliorer la qualité de vie dans les quartiers. » L’accord des citoyens voisins sur l’écologie urbaine « est également en cours de mise en place activités locales.

Pour la cohésion: la liste de Pierre Cohen change de nom. Avant Noël, il a été annoncé que l’ancien candidat à la mairie de Toulouse (2008-2014) gagnait du terrain. Le nom de la liste de Pierre Cohen est désormais: «Pour la cohésion! « , » Un autre choix. « Votre salle de campagne est ouverte dans le quartier Saint-Georges, Paul Mériel 2 rue. La page web sera lancée plus tard cette semaine.

Assemblée nationale: candidats dans huit municipalités. En plus de Quentin Lamotte, qui dirigera la Bataille pour le Capitole de Toulouse, le Rallye National sera présent à Cugnaux, Yoann Cabasse, Tournefeuille, Michèle Pelllizon, Saint-Orens, Marine Hamlet, Revel, Valérie Heurtault, Auterive et Patricia Cavalieri  » Oro, à Saint-Gaudens, avec Loïc Delchard et enfin Fronton, où se présente le secrétaire du comté de RN, Julien Leonardelli.

Sébastien Marti

TARN

Lavaur: Bernard Carayon (LR) est représenté. « J’adore Lavaur avec un amour qui ne vieillit pas du tout! » Bernard Carayon, maire des Républicains, quittant Lavaur, annonce qu’il prendra ses fonctions. Politiquement convaincu que Bernard Carayon est presque fasciné par l’annonce de la vague des labels: «Quand on aime les gens et qu’on s’habitue à les servir, on ne se pose pas, comme les autres, l’étiquette politique. Le maire sert tout le monde. Bernard Carayon s’engage à présenter « des projets majeurs sans augmenter les impôts ».

Mazamet-Toulouse: policier, chanteur … et candidat municipal. Sa désignation n’est pas surprenante. Peov-Chankiry Duch, 44 ans, un policier de Mazamet, et son épouse Bopha, chanteuse de karaoké de restaurant asiatique à Castres, Toulouse, mènent une campagne municipale avec la liste « En avant Toulouse ». Pourquoi Toulouse? « Tchan » aime Pink City, où elle a fait certaines de ses études. Cambodgien – sa famille s’est échappée de la dictature des Khmers rouges, «  » Le boulot, c’est de se rapprocher des toulousains, de trouver des solutions à leurs problèmes, de réaliser des projets « , explique Peov-Chankiry Duch.

Tarn: Le nombre d’applications augmente. Nous ressentons l’accélération du calendrier de la ville. De nombreuses candidates sont présentes dans toutes les communes, dont Bouisset-Lasfaillades dans la vallée du Thoré dans le Sud-Tarn, où Brigitte Pailhé-Fernandez a choisi de la représenter. « Il n’y a aucune intention de pharaon, nous ferons comme nous l’avons toujours fait, c’est-à-dire pour obtenir des résultats qui valent la peine pour nos finances sans affecter nos citoyens. »

Vraies et fausses nouvelles. Les réseaux sociaux du Tarn se sont chauffés pendant deux jours autour de l’annonce de la démission collective de l’actuel comité départemental du Tarn de La République. De nombreux bulletins d’information ont lié un lien vers des articles de télévision régionaux. Surprise pour Raphaël Bernardin, chef d’unité et Tarn LREM. La vérification est terminée, les informations sont vraies, mais elles le seront à partir de 2018. Les internautes qui récupèrent des informations non contrôlées sont trop pressés.

R. B., S. F. et Ar.P.

Tarn-et-Garonne

A Montauban, la campagne s’accélère enfin. Après que tous les éléments de la gauche Montalban ont été réunis, Arnaud Hilion a dévoilé vendredi les dix premiers noms de sa liste. Avec une large collection de PS, PC, PRG, Générations.s, EELV, Espace Public … « l’alternative Montauban » voulait une large ouverture sur la société civile. Un enseignant-chercheur en mathématiques se bat contre les trois droits montaubiens du candidat: «Extreme National Rally, Brigitte Barèges, Appointing Mayor’s Vertical Right, et Macro-Liberal Right, incarné par Pierre Mardegan». Brigitte Barèges, la mairesse LR sortante pour le quatrième mandat, ouvrira ses séances publiques mardi. Départ après 19h au Stade Sapiac.

Thierry Dupuy

Ariege

La démocratie participative, un autre nom pour le nettoyage? Dialogue, démocratie participative, liste des citoyens … Les électeurs n’ont jamais autant aimé les cheveux que lors de la campagne électorale municipale Ariège, particulièrement affectée par l’effet du gilet jaune.
Que ce soit dans le classement républicain du défilé, le Parti socialiste, le PC, la France rebelle ou l’EELV, recueillir votre opinion, chers électeurs, est presque une promesse de campagne, et dans cet esprit, n’en parlons pas! Quoi qu’il en soit, jusqu’au 22 mars.

Après? Les stratégies diffèrent. À Foix, Jérôme Azém, LaRem, a été le premier à traverser des quartiers comme les Walkers fin 2016 il y a plus d’un an. Objectif: écouter les Fux pour déduire leurs obligations de leurs commentaires. Et il y a de nombreuses promesses de soutien officiel de LaRem, à commencer par la création de 800 places de stationnement dans la ville. La démocratie participative est une autre façon de pratiquer après les élections, en organisant des conférences éducatives et jeunesse pour réfléchir avec les parents et les professionnels. Mais en tout cas, « pas de politique politique » et donc le label politique affiché ne fait pas la une du « collectif Foix 2020 ».

Il n’y a pas d’étiquette sur la page « Foix en commun.e », qui est composée de LFI, PC, militants écologistes non-EELV ou gilets jaunes. Objectif: S’assurer que les habitants de la ville contribuent au développement des projets. De plus, il vaut mieux avoir une réunion civique comme Dominique Masset, qui l’a essayé quand il était maire d’un petit village de Montagagne. Pour eux, l’idée que le maire et le conseil municipal se limitent au rôle de chambre d’enregistrement est contraire à la volonté de démocratie participative. Au point que le 14 janvier n’est pas la liste introduite, mais les six premiers candidats de la liste, tous deux liés. Il n’en demeure pas moins que les changements de paradigme ne sont pas si faciles et qu’une nomination interne était nécessaire pour qu’un ou un de ces candidats assume le rôle de maire dans les institutions du pays, la République et les électeurs.

Les choses deviennent plus claires sur la liste « Foix Cap 2026 ». Le chef est Norbert Meler. Cependant, sur proposition des élus verts de la liste, le maire sortant du PS propose que des commissions soient soumises aux candidats non élus sur les listes d’opposition, compte tenu de la faible représentation de leurs représentants au conseil municipal.
Un militant de LFI, également candidat, a commenté les démarches entreprises à Foix, Pamiers, Saint-Girons, Varilhes ou ailleurs: « Les gens ont besoin d’amour, d’attention, d’être écoutés et surtout entendus. Plus de mandats sont nécessaires. Réflexion et choix « La démocratie participative conduit-elle à une accélération du mouvement de » dédouanement « qui secoue les partis traditionnels depuis près de trois ans? Réponse le 22 mars.

Beatrice Dillies

beaucoup

Inscrivez-vous aux candidats et présentez leur colistier comme le souhaite le Nouvel An; comme annoncer les maires sortants qui souhaitent passer le relais. Cette semaine, cependant, n’est pas encore représentative d’une campagne électorale authentique, engagée et déterminée.

Francis Laborie of Lot, à Sousceyrac, Nord, est prêt à accumuler le reste de l’histoire de cette nouvelle ville, née en 2016.

Il en va de même pour le partenaire de Larnagol, André Ortalo-Magné. Puy évêque, dirigé par Yves Boudet, a publié sa première liste, « Choosing the Future ». De plus, Olivier Liard recherchera les droits de vote des électeurs à Catus, où il est commerçant, en tête de liste « Avec vous à Catus ». Liste complète de Daniel Jarry, maire de Labastide-Marnhac en fonction. Pascal Lewicki, le maire sortant de Lacapelle-Marival, devrait prendre un nouveau mandat et sera à nouveau maire en 2020.

Et deux à Prayssac, où la deuxième liste a été annoncée sous Henri Antunès. Roger Landes sera le candidat de son successeur à Sainte-Colombe, la majorité des conseillers sortants étant prêts à le suivre à nouveau pendant cinq ans.

En tant que maire élu en 2008, Habib-Fenni espère poursuivre son mandat à la tête de la commune de Cressensac-Sarrazac, avertissant « d’être le troisième et dernier ». Le maire de Montdoumerc, Francis Cammas, lance un autre tour. Il en va de même pour Jean-Pierre Espeysse de Saint-Félix.

Cette semaine, les électeurs de Caillac ont appris la candidature de leur maire, José Tillou. A Espère, le premier assistant de Mathieu Redoulès quitte la campagne, Jean Petit décide de passer le relais. Il en va de même pour Puybrun, où Pascale Cieplak est prête à solliciter un mandat. Les candidats adjoints au maire sont également sur Payrac, François Nadaud, dont la liste est également prête. Puis, pendant les heures de travail, Stéphanie Roussiès, la vice-mairesse de Saint-Laurent les Tours, qui avait déjà fait la liste.
Ils ont décidé de renoncer à leur travail, et Joël Gilbert veut le confier à son premier assistant, Frédéric Bonnet à Saint-Pierre-Lafeuille, pour faire une liste au niveau municipal. De Jacques Dupuy à Montcléra ou Jean-Jacques Pechberty à Tour-de-Faure. Roger Lassaque a également décidé qu’il était temps de quitter le siège du maire pour Saint-Martin-le-Redon.

Laetitia Bertoni

Lot-et-Garonne

Agen choisit le numéro 2, l’un des supporters de Villeneuve. Les vacances terminées, une animosité préélectorale éclate rapidement entre Lot et Garonne. À Agen, un jeune avocat, Laurent Bruneau, se hisse au 2e rang de la liste des «Agen, souffle du citoyen» cette semaine. Pour le maire sortant, Jean Dionis, il confirme chaque jour que Clémence Robert-Brandolin, élue républicaine municipale élue au conseil départemental, occupera ce poste # 2. Jean Dionis a des problèmes. à l’heure actuelle, il provient plutôt d’un trop grand nombre de candidats et qu’il ne veut offenser personne trop longtemps avant les élections; juste pour qu’ils ne trouvent pas de personnes déçues sur une autre liste.

À Villeneuve-sur-Lot, les choses s’accélèrent en fonction des rumeurs et des éléments de langage. Les souhaits du maire Patrick Cassany ont donc été contaminés par des informations actuellement non officielles selon lesquelles Samir Ziani est le principal adversaire du champion de boxe européen, Guillaume Lepers. Et dans le processus, les partisans du maire sortant ont suggéré que la liste des lépreux soit la liste de l’IGRF. En effet, Guillaume Lepers est l’un des principaux dirigeants de cette institution de l’économie Villeneuvoise, dont le patron, Philippe Ginestet, est parrainé par Samir Ziani. Toujours à Villeneuve-sur-Lot, Thomas Bouyssonnie, leader de la liste commune des citoyens de Villeneuve, a été officiellement soutenu par deux députés de l’actuel maire. La sous-préfecture est très excitée en début d’année alors que Bernard Piot (Debout France), qui souhaite conserver sa propre liste en mars, a organisé vendredi une conférence de presse pour confirmer que la RN. Des sirènes qu’il ne céderait pas, mais qui lui en ont coûté, commencent chez ses fans. Alain Soubiran, ancien assistant de Jérôme Cahuzac, ouvre sa pérennité samedi matin.
Des mouvements sont également en cours dans l’autre sous-préfecture du Lot-et-Garonne, car l’actuel maire, Daniel Benquet, semble avoir du mal avec nombre de ses assistants. Ce dernier, un chiffre important, peut tomber sous un ruban différent de lui, en l’occurrence le premier assistant.

Baptist gay

Gers

Jusqu’à ce que vous ayez pris la décision? Les cérémonies de bienvenue sont l’occasion pour de nombreux maires sortants, notamment dans les petites villes, d’annoncer leurs intentions en vue des prochaines élections. Tu ne vas pas? Nous savons déjà des 461 communes du Gers que 194 maires sortants (soit 42%) sont en cours de réélection. 106 (23%) ont déclaré ne pas vouloir de nouveau mandat en mars de l’année prochaine. Un tiers des maires n’ont toujours pas décidé.

Longue vie. Pierrette Menal, présidente de la Convention des maires et des collectivités locales (AMF 32), a récemment annoncé son intention de briguer un 9e mandat à la mairie de Roques. En 1971, lorsque les habitants du village de Ténarèze lui font confiance pour la première fois, Pierrette Ménal est la plus jeune maire du Gers à 26 ans. Dans une excellente forme, les personnes intéressées étaient finalement convaincues qu’elles retourneraient à la campagne. Roques, avec ses 110 habitants, est spécialisée dans le rassemblement de 12 nationalités. Nous parlons plus anglais que gascon roques, mais la vie est belle. Pierrette Menal, présidente de la ville depuis 49 ans, est forcément quelque chose.

Troisième liste de Gimont. L’héritage de Pierre Duffaut, le maire sortant qui ne signale pas de réélection, est très ouvert à Gimont. L’architecte Franck Villeneuve (sans label) s’est d’abord annoncé, suivi de Bruno Gabriel (PCF), conseiller municipal sortant, chef de l’IUT d’Auch. Cette semaine, un troisième candidat s’est déclaré. Il n’est autre que Régis Daries, l’un des assistants de Pierre Duffaut. Il est membre du conseil municipal depuis 2008, il est donc dans la quarantaine en tant que leader sur la liste. Une autre assistante majoritaire sortante, Sylvie Varin, peut faire une déclaration. Gimont, connu pour ses embouteillages sur la RN 124 aux heures de pointe, se prépare également à une bonne participation.

Esprit de famille à Eauze. Cette semaine, Michel Gabas, le maire sortant d’Eauze, l’un des leaders des bons dirigeants du Gers, a dévoilé sa liste et baptisé avec passion « Eauze ». Lors de sa troisième campagne, le pharmacien retenu embauche 16 conseillers sortants et accueille 10 nouveaux candidats. « Nous sommes ravis d’accueillir une liste de jeunes parents qui amènent leurs enfants dans des écoles maternelles ou des écoles communautaires. Cela me rappelle 2008 lorsque je me suis présenté pour la première fois. »

Pierre-Jean Pyrda

Aveyron

Decazeville: le maire sortant François Marty restera dans la course. Jeudi, le maire sortant de Decazeville, François Marty, a officiellement marqué sa nomination. Il est le premier maire sortant de la piscine à faire une déclaration. Une décision prise en concertation avec son équipe: « Je ne veux pas prendre de décision, mais je partage les décisions. Tout comme nous partageons les bénéfices ». Une liste qui s’inscrit dans le premier mandat de François Marty depuis qu’il s’intitule « Dekazevillois, allons-y ensemble ». La liste n’est pas finalisée, mais 75% des conseillers sortants veulent continuer l’aventure s’ils veulent croire le candidat.

Saint-Affrique: trois listes attendues. Le peuple saint d’Afrique doit voir un peu plus clair la semaine prochaine. En fait, la campagne s’accélère lundi avec la liste de Sébastien David (LR). Le processus consistait également à révéler la liste de «nationalité» de Loïc Raynal. Enfin, le lendemain, la liste de l’Ensemble Saint-Affrique inclura des détails sur sa composition. Il n’est pas impossible que le maire en exercice d’Alain Fauconnier ait décidé de prendre le contrôle.

Philippe Ferrand

Aude

En clôturant la période des fêtes, le calendrier sera accéléré pour les candidats aux prochaines élections municipales. Alors que certains sont déjà à la campagne et sont des marchés, des stades et d’autres lieux de rencontre populaires, d’autres, comme les maires de Carcassonne et Castelnaudary, prennent du temps.

Carcassonne. Gérard Larrat, le maire sortant, va-t-il solliciter un nouveau mandat pour le chef de Carcassonne? La question est restée sur toutes les lèvres de Carcassonne depuis le début de l’année. D’autant plus que vous ne vouliez pas encore faire officiellement votre candidature. Mais comme certaines langues se relâchent depuis vendredi 10 janvier, date à laquelle il annonce qu’il sera candidat à sa réélection, il l’annoncera officiellement la semaine prochaine. Cette information est d’autant plus crédible que, pendant plusieurs jours, plusieurs de ses gardes du corps ont été vus à plusieurs reprises sur la rue Armagnac, près de ce que serait la place du maire sortant. L’ancien coiffeur dirigé par M. Antolin, selon certaines indiscrétions, devrait ouvrir vendredi prochain. Et s’il est complet, gardez à l’esprit que les coureurs potentiels ont été invités à se rendre le samedi 11 janvier dans un endroit secret pour les photographies utilisées pour le thrombinoscope.

Les candidats annoncés à Carcassonne continueront leur élection au-delà de Gérard Larraton. Ainsi, une fois qu’Edgar Montagné, candidate RN et ex-PS Christine Pujol, a déjà ouvert et investi dans son espace de campagne, Tamara Rivel, candidate PS, Marie-Hélène Régnier au Republic Parade, et Xavier Bigot, l’EELV ( candidat aux élections législatives de Toulouse) le fera officiellement samedi 11 janvier, après l’ouverture de ses locaux. Cela donne également à Xavier Bigot l’occasion d’introduire officiellement les 43 noms de sa liste. « Citoyen, écologique et social Carcassonne.

Limoux. Le président de la communauté de Limouxin, Jean-Paul Dupré, adjoint au maire sortant de Limoux qui n’a pas de nouveau mandat, a annoncé sa candidature aux élections municipales de 2020. Par Jean-Paul Dupré en 1989, dont deux mandats à la Présidence de la Communauté de Limoux, l’élu a d’abord tenu une liste sous le drapeau « Agir ensemble pour Limoux ». A 58 ans, l’hôtelier et restaurateur prend le temps de se lancer dans l’aventure. « Je ne voulais pas entrer dans la campagne et en même temps garder ma liste au niveau municipal lors du classement pour les rencontres communautaires ou municipales. C’est une question d’honnêteté intellectuelle », a expliqué Pierre Durand, expliquant que la présentation officielle de « l’Agir ensemble pour Limoux » 15 janvier.

Villasavary. Dans une ville sans opposition ouverte depuis des années, un groupe de citoyens a décidé de tenter l’aventure municipale. Inscrite sous le nom de «Renouvellement citoyen», la porte-parole Jean-François Nicolaud, directeur général des collectivités locales ariégeois, qui vit à Villasavary depuis huit ans, propose une alternative démocratique «à la démocratie locale, pour proposer de nouvelles idées et d’autres projets pour mieux refléter les souhaits des citoyens de Villasavari, dont la population a augmenté de plus de 38% en 20 ans. « 

Cazilhac. Alors que le maire entrant n’avait toujours pas annoncé son intention d’être recruté pour un nouveau mandat, un cazilhacois a décidé de saisir la plongée. Aujourd’hui, il est le premier candidat à être nominé à la couronne de Carcassonne. Toni Carvajal, 43 ans, policier à l’ambassade de Turquie. « Afin de mettre un terme aux rumeurs en question, je n’ai pas prolongé mon contrat en décembre et mis fin à ma carrière à l’étranger pour me consacrer au village », a expliqué un homme de Cazilhac. À l’âge de 2 ans, il a utilisé son pantalon sur les bancs des écoles municipales avant d’investir dans de nombreuses entreprises pendant de nombreuses années. Sur la question du choix d’un mandat à Cazilhac, Toni Carvajal explique: «Je ne me reconnais pas dans le leadership de la communauté, donc je me présente. Le village me tient à cœur, mon engagement Mon équipe travaille dur pour revitaliser notre village est devenu. « 

Pour Salah Baguigui

Hautes-Pyrénées

Et nouveau! La neuvième liste a été établie lors du concours de Tarbes. Son chef est Brahim El Batbouti, qui n’est pas le premier à apparaître dans la zone électorale. Elle a été candidate aux élections législatives de 2007, et en 2008 elle a été présélectionnée par Pierre Lagonelle, candidat soutenu par le LREM cette année, et enfin candidate européenne 2009 par le label MoDem. Pendant l’échéance municipale 2014, il a soutenu … Gérard Trémège. La nouvelle réunion municipale réunira trois chefs de file différents (Trémège, Lagonelle et Stéphanie Abbadie, députée LREM JeanEM-Bernard Sempastous) et, n’ayant pas reçu l’accueil attendu, a décidé de se lancer, ou plutôt l’ensemble Tarbes chef de l’ensemble civique. Vous allez à la fin du processus? Cette question se pose …

Jean-Louis Toulouze

[ad_2]