[ad_1]

->

Depuis le 1er janvier 2016, tous les employeurs sont tenus de mettre en place une assurance maladie complémentaire pour leurs salariés. L’engagement financier peut aller jusqu’à 50% pour l’employeur, le reste étant à la charge du salarié. Dans certains cas, les employés ont le droit de refuser le consentement mutuel (temps partiel, contrat à durée déterminée, etc.). Veuillez noter que l’assurance mutuelle obligatoire n’affecte pas la fonction publique ni les travailleurs à domicile employés par des particuliers.

->

L-Expert-Comptable.com Laissez-nous une facture de 99 € par mois, tous ensemble! J'ai commencé

Loi sur l’assurance mutuelle obligatoire des entreprises

Depuis le 1er janvier 2016, l’employeur doit fournir une couverture maladie collective supplémentaire à tous les employés en plus de la sécurité sociale. La loi s’applique à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille: TPE, PME ou grandes entreprises.

L’employeur choisit l’organisme d’assurance de son choix, mais le contrat doit comprendre:

  • Cotisation patronale d’au moins 50% (le solde est payé par l’employé)

  • Garanties minimales

  • Couverture de tous les employés et de leurs personnes à charge

  • Assurance mutuelle des conjoints

En 2018, la mutuelle obligatoire doit couvrir tous les salariés, mais aussi les personnes à leur charge, les conjoints mariés ou PACS et les enfants.

Peut-on refuser l’assurance mutuelle obligatoire pour les entreprises?

L’assurance maladie collective complémentaire choisie par l’employeur est obligatoire pour tous les salariés de l’entreprise, à l’exception du retrait des cotisations demandées par le salarié à l’employeur dans les cas suivants:

  • L’employé a un supplément unique, CMUC ou ACS

  • Le salarié bénéficie déjà des avantages mutuels collectifs

  • Le salarié est sous contrat à durée déterminée (CDD) depuis moins d’un an

  • L’employé a été embauché par l’entreprise pour une durée déterminée de plus d’un an et bénéficie de licenciements collectifs ailleurs

  • Le salarié est employé à temps partiel et contribue au moins 10% de son salaire

  • Le salarié est un étudiant CDI et il contribue au moins 10% de son salaire

  • L’employé est stagiaire à durée déterminée depuis moins d’un an

  • Le salarié est étudiant en CDD depuis plus d’un an et bénéficie déjà d’une assurance maladie complémentaire achetée ailleurs.

Dans ce dernier cas, le travailleur peut refuser de souscrire une assurance mutuelle obligatoire pour son entreprise si les conditions suivantes sont remplies:

  • L’employé était présent lors de l’introduction du système

  • L’employeur a choisi unilatéralement la mutuelle sans conclure un accord de branche et a échoué dans les négociations avec les représentants des travailleurs

  • Le contrat d’assurance collective conclu nécessite la participation financière des salariés

En tout état de cause, la loi instituant le régime intragroupe devrait prévoir la possibilité pour l’employeur d’autoriser le salarié à refuser l’assurance mutuelle obligatoire. Enfin, le salarié doit toujours formuler sa candidature par écrit et fournir les pièces justificatives requises pour son exemption.

Un fonds d’investissement obligatoire pour la fonction publique en 2016?

À partir de 2016, les mutuelles obligatoires ne s’appliqueront plus aux salariés des services publics et locaux.

Donnez-nous une facture mensuelle de 80 €. Offre en ligne 100% gratuite et sans obligation. Notre équipe s'occupe de tout pour vous! J'ai commencé
Encourager de nouvelles actions

sur

Cet article a été rédigé par le cabinet d’expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité: aider les entrepreneurs à démarrer et à économiser leur fardeau comptable.

Nos petits plus: outils innovants, prix doux, sourires constants.

En savoir plus