[ad_1]

Assurance VTC

Par conséquent, le cours de 250 heures s’est terminé le 2 février 2016, cependant, une assurance VTC est requise.

Désormais, vous devez passer un examen dont les conditions ont été précisées par arrêté pour obtenir une licence de transport.

Cet examen se compose de cinq tests, chacun composé de questions à choix multiples. Les candidats doivent avoir une licence B valable au moins 3 ans.

Au total, les candidats devront répondre à 110 questions liées à la sécurité routière, la gestion d’entreprise, la relation client, la compréhension du français, la compréhension et l’expression de l’anglais (niveau européen A2).

Pour réussir l’examen, le candidat doit obtenir un score moyen d’au moins 12 sur 20 et un nombre minimum de bonnes réponses pour chaque QCM.

Les examens sont effectués dans des centres agréés à des moments précis. Vous pouvez également recevoir une formation dans des centres de formation agréés pour vous préparer à l’examen.

En plus de l’examen, les conducteurs VTC reçoivent une formation obligatoire.

Tous les cinq ans, le conducteur doit suivre au moins 7 heures de formation.

Après avoir réussi l’examen, le demandeur doit se rendre à la préfecture du lieu où vous habitez ou à la préfecture de police de Paris.

Vous devrez ensuite remplir une demande de carte VTC pro. Cette demande doit être accompagnée d’une copie certifiée conforme de l’examen, une photocopie de votre licence B, pour une durée de 3 ans après avoir subi un examen médical par un médecin agréé par la préfecture de votre département. un diplôme d’au moins 2 ans avec un casier judiciaire clair.

Après cela, l’obtention de votre carte peut prendre jusqu’à deux mois.

Notez cependant qu’il existe une exception à l’examen requis par l’arrêté du 2 février 2016, et même si vous pouvez prouver (avec justificatif de paiement) au moins 12 mois d’expérience dans le secteur des transports (chauffeur de bus, chauffeur de taxi, ambulancier …) vous êtes exempté de cette formalité.

Assurance VTC

Un véhicule qui répond à certaines normes

Pour pouvoir immatriculer le véhicule de transport et donc l’utiliser comme voiture conduite par le conducteur, ce conducteur doit répondre à certaines caractéristiques. Le véhicule de livraison doit avoir:

  • Entre 4 et 9 places, conducteur compris
  • Moins de 6 ans, sauf véhicule de collecte
  • Au moins 4 portes
  • Taille globale minimale: 4,50 mx 1,70 m
  • Un moteur d’une puissance nette d’au moins 84 kW (120 ch)

Vous devrez ensuite vous inscrire au registre Atout France. Il s’agit de l’Agence française de développement touristique. Vous pouvez le faire en ligne ou localement.

Assurance VTC

Créer une entreprise

Pour mener à bien cette activité professionnelle, il est nécessaire de créer une entité juridique qui fournira le cadre juridique du projet d’activité VTC.

Vous aurez alors deux solutions, chacune avec des avantages et des inconvénients, soit en tant que société ou en tant que propriétaire unique (par le statut de travailleur indépendant).

Le système entrepreneurial volontaire permet une procédure administrative simplifiée. De plus, dans cet état, si le trafic est nul, vous n’aurez pas à payer d’impôts ou de cotisations.

Cependant, ce statut est plus adapté aux conducteurs occasionnels, le chiffre d’affaires annuel généré par ce statut ne devant pas dépasser 32 900 euros par an.

Vous pouvez choisir entre SAS (société à responsabilité limitée simplifiée) ou SASU (SAS avec un seul partenaire).

Ces sociétés se caractérisent par une grande flexibilité dans l’organisation de leur gestion et dans la distribution et le transfert de capitaux.

Dans tous les cas, vous devez savoir comment trouver la solution qui convient le mieux à vos besoins.

Pour cela, et même après, l’aide d’un comptable peut être très précieuse.

Assurance VTC

Assurance entreprise et véhicule

Il est bien sûr impératif d’assurer le transport professionnel des personnes.

A partir de ce moment, vous devez assumer la responsabilité civile professionnelle de votre activité et de votre véhicule.

Dans le cadre de l’assurance de votre activité, celle-ci est garantie par une responsabilité civile professionnelle pour l’utilisation de votre entreprise, qui vous permet de couvrir les dommages physiques, matériels ou matériels subis par le client ou un tiers lorsque le véhicule n’est pas impliqué.

Si vous êtes responsable des dommages autres qu’un accident impliquant le véhicule (les bagages du client sont endommagés ou volés, le client est déchargé au mauvais aéroport, etc.), cette assurance couvre l’indemnisation des victimes.

Vous devez souscrire une assurance auto à usage professionnel en relation avec l’assurance véhicule. Ce RC de trafic couvre tous les dommages aux tiers et les dommages aux passagers, aux véhicules et aux biens en cas d’accident impliquant le véhicule.

Selon le contrat que vous choisissez, les garanties peuvent varier. Une fois qu’il s’agit d’une activité professionnelle, il est conseillé de s’inscrire pour les meilleures garanties possibles. Certaines structures avec lesquelles vous pouvez vous associer, comme Uber, LeCab ou Private Driver, nécessitent une garantie illimitée pour les blessures corporelles et pour au moins 1 000 000 $ d’actifs.

Une assurance adéquate est essentielle pour la poursuite de cette activité, et les accidents potentiels peuvent endommager des victimes très importantes.

Il vous suffit de vous inscrire dans le registre VTC. Cette inscription est nécessaire pour exercer l’opérateur VTC.

Cela se fait en ligne et doit être renouvelé tous les cinq ans.

Demander un devis d’assurance VTC est rapide et facile.

Obtenez une soumission d’assurance automobile professionnelle

[ad_2]